18th-century Robe à la Française, the essence of the rococo aesthetic - Atelier Serraspina

Robe à la française du XVIIIe siècle, essence de l'esthétique rococo

Publié par Caroline Koriche le

La robe Robe Volante du XVIIIe siècle représentait un changement important dans la mode du début du XVIIIe siècle. Il s'éloigne de la silhouette en sablier de l'époque Louis XIV en drapant le buste de larges pans de tissu qui tombent de l'épaule jusqu'aux pieds. Ce style était extrêmement populaire à Versailles sous la Régence de Philippe d'Orléans (1715-1723). Cependant, inspirée des robes de chambre modestes du XVIIe siècle, la Robe Volante a également fait l'objet de nombreuses critiques pour ne pas accentuer la forme féminine. Ainsi, à partir de 1730, la Robe Volante évolue progressivement vers la Robe à la Française, qui devient la tenue de cour par excellence tout au long du règne de Louis XV et jusqu'à la fin des années 1770.


Les plis "à la Watteau"


La Robe à la Française a conservé les plis arrière de la Robe Volante, dits plis "à la Watteau", du nom du peintre qui les représentait fréquemment dans ses portraits.

Les Deux Cousins, d'Antoine Watteau (1716)
Les Deux Cousins, d'Antoine Watteau (1716)

Le manteau volumineux de la robe était ramené en une double série de grands plis plats , qui tombaient de l'encolure jusqu'aux pieds et se prolongeaient parfois en traîne.

Les Deux Cousins, d'Antoine Watteau (1716)

L'enseigne de Gersaint, d'Antoine Watteau (1720)


Une poitrine structurée


Le devant de la Robe à la Française mettait en valeur la silhouette féminine, avec la robe portée sur un corsage en baleine qui structurait le buste et le décolleté. Le corsage se terminait en pointe pour souligner la taille et les hanches.

Les panneaux du manteau étaient pliés sur les côtés de ce buste ajusté et étaient parfois fixés par des « compères », ou morceaux de tissu cousus sur les bords intérieurs de la robe et boutonnés.


Dans ce portrait, Madame de Pompadour ajoute également une passementerie constituée d'une échelle de rubans noués sur le ventre.

Madame de Pompadour, par François Boucher (1758)

Madame de Pompadour, de François Boucher (1758)


Les sacoches

La Robe à la Française comportait également des manches pagode, évasées sur l'avant-bras et des volants en dentelle cousus dans le revers. L'ouverture du manteau révèle la jupe, souvent faite du même tissu que le manteau.

Pour donner à la jupe son volume caractéristique, elle était portée sur un jupon en fanon de baleine ou des sacoches. La forme des sacoches a évolué à partir de la Robe Volante en forme de cloche, s'aplatissant à l'avant et à l'arrière tout en s'élargissant sur les côtés, parfois jusqu'à 2,5 mètres. En raison de sa largeur peu pratique, ce style était réservé aux occasions spéciales et aux cérémonies de cour.

Marie Antoinette dans une robe panier de satin blanc, par Elisabeth Vigée Lebrun (1778)

Marie Antoinette dans une robe panier de satin blanc, par Elisabeth Vigée Lebrun (1778)

L'évolution vers les robes de jardin anglais


La Robe à la Française était portée par les femmes aristocratiques de haut rang jusque dans les années 1770, avec des variations d'ornementation, de richesse et de types de tissus. Il résumait l'esthétique rococo, où la beauté était dynamique, et les fleurs ondulantes du tissu et les applications sinueuses de chenille de soie sur le corsage correspondaient au balancement des sacoches lorsque le porteur bougeait.


" Cette robe française résume à elle seule l'esthétique rococo pour laquelle la beauté est nécessairement dynamique ; à l'ondulation des fleurs du tissu, aux applications sinueuses de la chenille de soie sur le corsage, correspond le balancement du panier lorsque la femme bougeait . "

Pascale Gorguet-Ballesteros, Robe à la française, Musée de la mode de la ville de Paris.

À partir de 1770, de nouveaux styles vestimentaires apparaissent, inspirés de l’ esprit country des robes anglaises . Ces robes ont été raccourcies pour révéler les chevilles et faciliter la marche, et les corsages ont été adoucis pour une meilleure liberté de mouvement et une meilleure respirabilité. La Robe à la Française, autrefois l'incarnation du style rococo mais lourde et peu pratique, est progressivement passée de mode.

Fashion & History

Article suivant →

Laissez un commentaire

Journal

RSS

Tags

Shape-Shifting Through the Ages: The Adaptability of 18th Century Peasant Wear - Atelier Serraspina
18th-century outfits Portfolio

Shape-Shifting Through the Ages: The Adaptability of 18th Century Peasant Wear

Caroline Koriche
Par Caroline Koriche

18th-century DORINE costume, inspired by historical attire, blends midnight & steel blue, echoing pre-industrial peasant women's fashion.

Plus
Dive Into 18th Century Scotland Through Outlander's Intricate Costumes - Atelier Serraspina
18th-century outfits Fabrics Fashion & History Outlander

Dive Into 18th Century Scotland Through Outlander's Intricate Costumes

Caroline Koriche
Par Caroline Koriche

Explore Claire's style and 18th-century Scottish attire in Outlander, including the history and design of Fraser tartans.

Plus