J'ai toujours eu un amour pour la mode historique, en particulier celle de l' époque victorienne . Les silhouettes gracieuses, le style romantique et l’attention portée aux détails de cette période ont longtemps inspiré mes propres projets de couture. Récemment, j'ai décidé de me lancer un défi en créant une toute nouvelle robe d'inspiration victorienne en utilisant des techniques et des matériaux modernes.

Mon objectif avec ce projet était de concevoir et de fabriquer une robe de jour victorienne alliant précision d’époque et touche moderne. Je voulais évoquer l'élégance de la fin des années 1800 tout en créant quelque chose de portable et confortable pour le 21e siècle. Bien que cela soit intimidant, j'étais enthousiasmé par l'opportunité de rechercher, de draper, de dessiner des motifs et de coudre ma propre interprétation de la mode victorienne du début à la fin. Cette robe était l'occasion de développer mes compétences et de vivre ma vision créative.

Une promenade à travers l'histoire : créer la robe victorienne verte de mes rêves - Atelier Serraspina

Sélection du tissu

Je voulais utiliser un tissu naturel qui capturerait l’essence de la tenue historique pour ma robe de style victorien. Après avoir envisagé différentes options comme le coton, la laine et la soie, j'ai opté pour le lin prélavé . Le lin est utilisé depuis des siècles pour créer des vêtements en raison de ses nombreuses propriétés bénéfiques.

Le tissu en lin que j'ai choisi était d'une couleur vert amande qui, selon moi, s'accorderait bien avec le style romantique de la robe. Le lin a une excellente capacité d’absorption, lui permettant de prendre des couleurs vives tout en restant léger et respirant. Cela rend le lin agréable à porter, même par temps chaud. En même temps, le lin a une texture nette qui retient bien les plis, les fronces et autres éléments structurels. C'était parfait pour créer le volume que je voulais dans la jupe ample. Le lin résiste également au froissement et aux peluches, de sorte que la robe conservera un aspect soigné et frais avec un minimum de repassage. Bien que susceptibles de se froisser, ces plis peuvent contribuer à souligner le charme d'antan de la robe. Avec des soins appropriés, le lin devient plus doux avec le temps tout en conservant sa résistance et sa durabilité. Dans l’ensemble, le lin prélavé dans une teinte vert amande a constitué le tissu idéal pour confectionner ma robe d’inspiration victorienne.

Une promenade à travers l'histoire : créer la robe victorienne verte de mes rêves

Concevoir la robe

Après avoir sélectionné le tissu parfait, il était temps de concevoir la robe. Je voulais créer une robe romantique d’inspiration vintage mais avec ma propre touche moderne.

Puisque je recherchais une esthétique de l’ère victorienne, je me suis assuré d’incorporer des éléments comme une jupe longue jusqu’au sol, un corsage ajusté et un dos à lacets. L'encolure à épaules dénudées et les manches longues et bouffantes ajoutent à l'ambiance romantique.

Cependant, je ne voulais pas simplement recréer un costume historique. Mon objectif était d’y apporter ma propre touche créative en jouant avec des silhouettes uniques. J'ai opté pour une circonférence de jupe plus grande que celle typique de la mode victorienne afin d'obtenir une forme plus audacieuse et dramatisée.

Mon objectif était d'évoquer l'essence du style victorien tout en lui donnant une bouffée d'air frais et mon style personnel. Je me suis concentré sur le mélange du charme vintage avec une touche moderne pour un tout nouveau look hybride. Le résultat était une robe à la fois nostalgique et innovante.

Une promenade à travers l'histoire : créer la robe victorienne verte de mes rêves

Création de patrons

Rédiger le patron de cette robe victorienne à partir de zéro était un défi passionnant. Je voulais une silhouette élégante avec un corsage ajusté, une taille fine et une jupe ample. Cela nécessitait de calculer des mesures et des formes précises pour obtenir les bonnes proportions.

J'ai commencé par dessiner le patron du corsage, en utilisant mes mesures de buste, de taille et de hanches. Je les ai tracés sur du papier et j'ai dessiné des lignes de couture courbes pour les relier à la forme du corsage supérieur. J'ai également dessiné le patron des manches en fonction des mesures de mes bras. Pour la jupe, j’ai joué avec différentes formes et angles jusqu’à obtenir un design aux angles larges.
soyez prudent lors de la disposition du motif afin de maximiser l’utilisation de la longueur du tissu.

Une fois toutes les pièces du patron de robe dessinées, j'ai réalisé des échantillons de chaque pièce en mousseline. Il s’agissait de tester l’ajustement et d’apporter les modifications nécessaires avant de découper le véritable tissu en lin. Il a fallu quelques essais et erreurs pour obtenir l’ajustement parfait, mais les modèles finis étaient prêts à être découpés.

Dans l’ensemble, rédiger chaque pièce du patron à partir de zéro a pris du temps et de la patience, mais m’a permis de personnaliser la robe selon mes mesures exactes. Le résultat final était une robe victorienne sur mesure.

Une promenade à travers l'histoire : créer la robe victorienne verte de mes rêves - Atelier Serraspina

Couper le tissu

La découpe précise des pièces de tissu est une étape cruciale en confection. Je devais d’abord disposer efficacement toutes les pièces du patron sur le tissu, en m’assurant qu’il y avait un minimum de déchets.

J'ai commencé par déplier le linge et par lisser les éventuels plis. Ensuite, j'ai disposé les pièces du buste, de la taille, des manches et de la jupe sur le tissu, en les espaçant juste assez pour pouvoir couper proprement chaque pièce. Il a fallu quelques essais et erreurs pour trouver la disposition optimale.

Une fois les pièces du patron placées, j'ai soigneusement épinglé chacune d'entre elles le long des bords pour les maintenir en position. Ensuite, j'ai découpé lentement et méthodiquement chaque pièce, en suivant directement les lignes du motif imprimé. J'ai utilisé des ciseaux de couture bien aiguisés pour les courbes et des ciseaux à cranter pour les bords afin d'éviter l'effilochage.

Il est important de couper précisément le long des lignes pour que les pièces correspondent correctement lors de la couture. J'ai vérifié chaque pièce après la coupe pour m'assurer que les bords étaient lisses, sans coupures ni écarts involontaires.

Prendre soin pendant le processus de coupe garantit que les morceaux de tissu s'assembleront avec précision pour un vêtement magnifiquement construit. Le temps consacré à une découpe minutieuse est vraiment rentable plus tard lors du montage !

Une promenade à travers l'histoire : créer la robe victorienne verte de mes rêves - Atelier Serraspina

Construction

J'ai soigneusement assemblé le corsage de la robe en cousant les pièces du corsage devant et du dos ensemble au niveau des coutures des épaules à l'aide d'une couture française. Cela a fermé les bords bruts pour une finition propre à l’intérieur.

Ensuite, j'ai attaché la jupe ample froncée au corsage. Les plis et les fronces étaient uniformément répartis et cousus solidement à la taille ajustée du corsage.

Des éléments structurels comme un jupon étaient essentiels pour soutenir la forme complète de la jupe. J'ai confectionné un simple jupon en coton avec des liens réglables pour garantir que la jupe ait la bonne quantité de portance et de style. Le jupon était léger tout en fournissant la base nécessaire pour la jupe volumineuse.

Après avoir assemblé les principaux composants de la robe, je l'ai essayée pour vérifier l'ajustement et effectuer les ajustements nécessaires avant de passer aux détails de finition. Il s’agissait d’une étape importante pour garantir une forme et des proportions appropriées.

Une promenade à travers l'histoire : créer la robe victorienne verte de mes rêves - Atelier Serraspina

Décoration

La décoration d’une robe victorienne est essentielle pour obtenir une esthétique romantique. J'ai soigneusement sélectionné diverses bordures, dentelles et fleurs pour embellir ma robe en lin vert.

Pour la finition, j'ai choisi le même tissu en lin vert. J'ai cousu cette bordure à la main le long de l'encolure et des poignets pour encadrer magnifiquement l'encolure.

Pour souligner la taille, j'ai cousu à la main une ceinture en satin réalisée dans un tissu contrastant. La texture lisse jouait joliment contre le lin.

Dans l’ensemble, les bordures, les fleurs et les dentelles réfléchies ont rehaussé la robe et ont donné vie au style victorien grâce à des embellissements complexes cousus à la main. Ce processus de décoration prenait du temps mais en valait la peine pour le résultat final.

Une promenade à travers l'histoire : créer la robe victorienne verte de mes rêves - Atelier Serraspina

La touche finale

Après avoir construit les parties principales de la robe, il était temps de procéder aux finitions qui allaient vraiment unifier l’ensemble du look.

faire l'ourlet

Je voulais un joli ourlet propre, alors j'ai plié le bord inférieur de 1/2 pouce, je l'ai pressé, puis je l'ai plié encore de 1 1/2 pouce et j'ai appuyé à nouveau. J'ai épinglé l'ourlet en place, puis je l'ai cousu tout autour de la jupe.

Fermetures

Pour la fermeture au dos, j'ai opté pour une rangée de boutons recouverts de tissu descendant le long de l'ouverture du corsage au dos. J'ai fabriqué les boutons en recouvrant les ébauches de boutons métalliques avec des chutes de tissu de la robe. Les boutons ajoutent une touche décorative tout en fermant fonctionnellement la robe.

Pressage

Le pressage est une étape de finition importante pour donner au vêtement une forme nette et finie. J'ai repassé toutes les coutures à plat avant de surpiquer pour réduire l'encombrement. Ensuite, j'ai donné à la robe une dernière presse, en utilisant de la vapeur et de l'amidon pour lisser les plis et donner une belle forme au lin. Le pressage met vraiment en valeur le tissu en lin !

La révélation finale


Après de nombreuses heures de travail minutieux, il était temps de faire la grande révélation : essayer la robe finie ! J’étais ravi de voir enfin mon design prendre vie.

Quand j’ai enfilé la robe, j’ai été étonnée de voir à quel point elle s’ajustait et bougeait bien. La jupe large bruissait magnifiquement lorsque je marchais, créant un effet onirique et romantique. Le décolleté à épaules dénudées et le corsage ajusté étaient élégants et flatteurs. J'avais l'impression d'avoir remonté le temps.

Pour capturer la sensation magique de porter ma nouvelle création, j'ai réalisé une séance photo dans mon village médiéval. Les arbres verts luxuriants et les chemins de pierre constituaient une toile de fond parfaite pour un conte de fées.

En examinant les photos, j'ai été ravie de la façon dont elles mettaient en valeur les détails et le romantisme de la robe. Le riche tissu vert ressortait sur le fond naturel. Les manches à épaules dénudées et la jupe ample ont été mises en valeur sous leur meilleur jour. J'étais si heureuse d'avoir des souvenirs photographiques du premier port de la robe de mes rêves victoriens.

L’ensemble du processus – du choix du tissu à la couture de chaque pièce, en passant par la séance photo finale – a été un travail d’amour. Enfiler la robe finie a valu la peine à toutes ces heures d’effort. Je chérirai cette robe romantique faite à la main et ces photos documentant ses débuts pour les années à venir !

Conclusion


Confectionner ma propre robe victorienne a été un projet enrichissant et pédagogique. Voici quelques points clés à retenir :

- Les costumes historiques nécessitent de la patience et une attention aux détails. De la sélection des bons tissus à l’incorporation d’éléments structurels comme les baleines et les jupes à arceaux, tout doit être soigneusement étudié. Mais le résultat final en vaut la peine !

- L'ajustement est crucial pour ce style de robe. Prendre le temps de créer un motif personnalisé et de réaliser plusieurs essayages garantit que le vêtement final flatte votre silhouette. Un bon ajustement améliore également la mobilité.

- Des matériaux de qualité font toute la différence. Choisir des tissus avec le bon poids et le bon drapé permet de capturer l'élégance de l'époque victorienne. La construction robuste soutient la forme de la robe.

- La finition à la main offre de belles touches finales. Des éléments tels que des boutons recouverts, de la dentelle et des bordures mettent en valeur un savoir-faire raffiné.

Pour ceux qui souhaitent créer leur propre ensemble victorien, commencez par rechercher les styles et les techniques de construction de l’époque. Planifiez méticuleusement votre conception avant d’acheter des matériaux. Et soyez patient : ce type de couture historique demande du temps et du dévouement.

Une fois terminée, votre robe victorienne personnalisée sera parfaite pour les bals vintage, les reconstitutions historiques, les soirées costumées ou les mariages à thème. Portez-le avec fierté, sachant que vous avez créé quelque chose de vraiment spécial de vos propres mains. La joie de créer votre propre mode inspirée par l’histoire n’a pas de prix.

0 commentaires

Laisser un commentaire

Tous les commentaires du blog sont vérifiés avant d'être publiés