Au cours du XVIIIe siècle, la mode féminine en Europe subit plusieurs changements majeurs. Le début du siècle a été dominé par les styles ornés et exagérés des périodes baroque et rococo . Ces robes comportaient des tissus épais, des corsets, des sacoches et des ornements somptueux comme des volants, des nœuds et des fleurs. Même si ces robes projetaient statut et richesse, elles restreignaient les mouvements des femmes en raison de leur poids et de leur structure rigide.

Au milieu du XVIIIe siècle, un nouveau style est apparu en Angleterre et en France, connu sous le nom de robe à l'anglaise ou « robe anglaise ». Ce nouveau style se caractérise par des tissus plus simples et plus légers, des coupes plus amples et moins d'embellissements. La robe anglaise offrait plus de confort et de mobilité aux femmes actives qui participaient à des événements sociaux et à des activités de loisirs. Dans le même temps, le style a conservé certains éléments de la mode traditionnelle du XVIIIe siècle à travers des détails comme un corsage ajusté et une jupe ample. La robe anglaise signifiait un changement vers la praticité et la polyvalence dans la mode féminine.



Atelier Serraspina, robe XVIIIe en lin vert amande

Détails de la robe Louise

La robe Louise de l'Atelier Serraspina est une robe de style XVIIIe siècle à la fois élégante et pratique. Contrairement à la volumineuse Robe à la Française , la Louise présente une silhouette plus épurée avec un corsage ajusté et une jupe fluide.

La robe est conçue en une seule pièce, les panneaux avant et arrière étant cousus sur les côtés de la jupe. Cela permet un ajustement serré à travers le corsage et une transition en douceur vers la jupe ample.

Le corsage ajusté présente des coutures soulignant la taille et un décolleté carré. L'encolure carrée apporte une féminité délicate et contraste avec le corsage ajusté. Dans l'ensemble, la robe Louise allie un style inspiré du XVIIIe siècle à un design pratique parfait pour une femme active.

Comparaison avec Robe à la Française

Contrairement à la encombrante Robe à la Française, la robe anglaise offrait aux femmes beaucoup plus de flexibilité et d'aisance de mouvement. La robe Louise a une silhouette nettement moins volumineuse, obtenue grâce à une jupe plus fine et une coupe plus près du corps. Cela permettait aux femmes d'être actives et de participer à des activités sociales sans l'encombrement restrictif d'une large jupe cerceau.

L'ourlet plus court de la robe anglaise se terminant autour de la cheville offrait beaucoup plus de mobilité pour la marche et les passe-temps récréatifs. Les femmes n'étaient plus limitées par des jupes épaisses jusqu'au sol qui empêchaient les mouvements. La praticité et la polyvalence de la robe Louise ont permis aux femmes de profiter d'une gamme d'activités quotidiennes avec plus de confort et d'agilité. Tout en conservant un style élégant du XVIIIe siècle, la conception plus ample et abrégée permettait beaucoup plus de liberté et de fonctionnalité.

Atelier Serraspina, robe XVIIIe en lin vert amande

ACHETER LA LOUISE EN LIN VERT AMANDE

Objectif prévu

Contrairement à la Robe à la Française élaborée, la robe Louise est conçue pour la femme active du XVIIIe siècle. Même si elle n'est pas totalement dénuée de coquetterie, la Louise possède un style pratique qui permet aux femmes d'évoluer dans leur quotidien avec aisance et confort.

Le corsage ajusté flatte la silhouette tout en permettant une gamme complète de mouvements, et la jupe ample conserve un volume du XVIIIe siècle tout en étant profilée pour la mobilité. Louise est à la fois élégante et fonctionnelle : la robe parfaite pour une dame du XVIIIe siècle poursuivant ses activités sociales et domestiques bien remplies. Elle peut recevoir des invités, s'occuper des enfants ou profiter de passe-temps tranquilles sans sacrifier la mode ou le confort.

Le décolleté gracieux et la taille serrée du Louise transmettent une féminité délicate et une flatterie tandis que la coupe plus ample donne aux femmes la liberté d'accomplir des tâches avec agilité. Cette combinaison astucieuse permet à celle qui la porte d'avoir l'air d'une gentlewoman à la mode sans entraver son style de vie actif. Pour la femme du XVIIIe siècle en quête de praticité et d’équilibre, la Louise est la robe idéale.

Conception de jupe

Le volume généreux de la jupe reste un attribut typique des robes du XVIIIe siècle, destiné à montrer son statut et sa richesse grâce à l'utilisation de tissus volumineux. Mais l'English Gown ajoute un design innovant : la jupe est livrée en une seule pièce ! Les deux côtés sont cousus sur les panneaux avant et arrière de la robe, créant un flux fluide tout en conservant la forme complète à la mode.

Cette construction astucieuse permet encore plus de liberté de mouvement, car il n'y a pas de coutures autour des hanches ou sur les côtés pour empêcher la flexion ou la torsion. La jupe pend gracieusement du corsage ajusté dans des plis doux et gonflés. Les lignes épurées ajoutent à l’élégance simplifiée de la silhouette globale.

Pourtant, le lin texturé conserve juste assez de structure pour éviter de paraître totalement informe. Le design de la jupe Louise réalise véritablement le meilleur des deux mondes : amplifier la mobilité tout en maximisant l'impact visuel ! Ce style révolutionnaire a ouvert la voie à des modes de vie plus actifs tout en conservant les formes volumineuses à la mode de l’époque.

Atelier Serraspina, robe XVIIIe en lin vert amande

En Lin Vert Amande

Pour cette séance photo, réalisée au printemps 2021 dans mon village de La Pobleta de Bellvehí, dans les Pyrénées catalanes, je porte la version Louise en lin vert amande . Le tissu en lin est d'un poids moyen de 205 grammes par mètre carré, offrant à la fois confort et structure. La couleur vert amande est un joli ton naturel qui se marie bien avec le fond printanier. C'est la première couleur verte proposée pour la robe Louise, ajoutant une nouvelle variété au catalogue de la boutique.

Le lin respire bien, ce qui le rend idéal par temps chaud tout en conservant sa forme. Contrairement à la soie, le lin résiste bien aux usages répétés sans perdre sa beauté. Et le vert amande offre une couleur douce et polyvalente qui peut être habillée de manière habillée ou décontractée. Il est facile de comprendre pourquoi je suis tombée amoureuse de ce tissu dès que je l'ai vu. Son poids et sa teinte le rendent parfait pour introduire le style du XVIIIe siècle dans une vie du XXIe siècle.

Détails de la séance photo

La séance photo de cette robe a eu lieu au printemps 2021 dans les Pyrénées catalanes dans mon village de La Pobleta de Bellvehí. Capturer la robe Louise au printemps dans les montagnes verdoyantes des Pyrénées était le moyen idéal pour mettre en valeur ce magnifique tissu en lin vert amande. Les fleurs et la verdure printanières complétaient la couleur et le drapé de la jupe en lin, tandis que les paysages montagneux offraient une riche toile de fond digne de la mode du XVIIIe siècle. Errer dans les sentiers et les prairies des Pyrénées dans cette robe m'a transporté à la fin des années 1700, lorsque les femmes de loisir se promenaient dans des robes fluides qui permettaient mouvement et liberté. En posant pour des photos le long des murs de pierre et sous les arbres en fleurs, j'ai ressenti l'esprit des femmes du XVIIIe siècle qui embrassaient à la fois le style et l'aventure. Photographier la robe Louise dans les Pyrénées catalanes a permis de relier ce modèle intemporel à la beauté de son environnement naturel.


Atelier Serraspina, robe XVIIIe en lin vert amande

Importance historique

La robe anglaise représentait un changement dans la mode féminine vers des styles moins restrictifs à la fin du XVIIIe siècle. À mesure que les sociétés européennes adoptaient les valeurs des Lumières mettant l’accent sur la raison, la connaissance et le progrès, les rôles des femmes ont également commencé à évoluer.

L'extravagante et lourde Robe à la Française, avec ses volants excessifs et sa taille corsetée, symbolisait l'idéal féminin en tant qu'objet décoratif de beauté. Les femmes portant ces robes ornées devaient orner avec grâce la maison et les salons. Les mouvements physiques et l'activité étaient assez limités.

En revanche, la robe anglaise ou ronde, plus simple, offrait plus de liberté aux femmes de la classe supérieure. Tout en restant élégant, le corsage plus ample et les matériaux plus légers permettaient une plus grande amplitude de mouvement. À mesure que les femmes participaient davantage à des activités sociales comme les bals et les chasses, l'aspect pratique et le confort sont devenus des priorités.

La robe Louise annonce cette transition vers un mode de vie actif pour les femmes européennes. Son incarnation de l’esthétique néoclassique fluide s’aligne également sur les principes des Lumières. Toujours raffinée et féminine, la robe anglaise a facilité l'émergence des rôles des femmes en tant que catalyseurs sociaux et figures intellectuelles dans la nouvelle ère.

Conclusion

Le style vestimentaire Louise représentait un changement dans la mode féminine du XVIIIe siècle vers des vêtements plus pratiques et confortables permettant une plus grande mobilité et une plus grande activité. Tout en conservant quelques touches stylistiques comme un corsage ajusté et une jupe ample, la Louise a éliminé les volumes et les restrictions excessifs. Cela a permis aux femmes de participer plus activement à la vie quotidienne et à la société.

La jupe d'une seule pièce attachée à l'avant et à l'arrière était une innovation clé, supprimant les jupons lourds et simplifiant la construction. Le tissu en lin offre durabilité et respirabilité aux modes de vie actifs des femmes. Comme en témoigne la robe Louise en lin vert amande, ce style permettait à la beauté féminine de briller tout en permettant la liberté de mouvement.

Bien que moins somptueuse que les robes du début du XVIIIe siècle, la Louise conservait néanmoins des touches de luxe et d'esthétique. Son héritage se perpétue dans les robes taille empire et les vêtements de jour simples des époques ultérieures. En inventant des vêtements à la fois confortables et élégants, la robe English Gown a contribué à ouvrir la voie aux femmes pour qu'elles s'engagent plus pleinement dans le monde qui les entoure. Sa philosophie de conception pratique et progressiste a contribué à faire de la mode un outil d’autonomisation des femmes.

Atelier Serraspina, robe XVIIIe en lin vert amande

0 commentaires

Laisser un commentaire

Tous les commentaires du blog sont vérifiés avant d'être publiés